Le Frac Bretagne au palais de justice de Lorient

Quand :
7 novembre 2014 - 8:30 – 22 novembre 2014 - 12:30
Où :
Palais de justice
1 Rue Maître Pierre Esvelin
56100 Lorient
France
Contact :
Accueil du Tribunal de grande instance
+33 (0)2 97 84 12 50
Le Frac Bretagne au palais de justice de Lorient @ Palais de justice | Lorient | Bretagne | France
Yuna Amand, Hervé Beurel, Hannah Collins, Robin Collyer, Jocelyn Cottencin, Hreinn Fridfinnsson, Shigeo Fukuda, Gilles Mahé/Pierre Picot, Guy Prévost, Alain Roux, Yvan Salomone, Jacques Villeglé

 

A l’occasion des journées d’inauguration marquant la fin des travaux de rénovation du palais de justice de Lorient, le Frac Bretagne propose l’accrochage d’une sélection d’œuvres de sa collection autour de sujets en résonance avec le lieu, sa situation géographique comme son usage. Ainsi, sont abordées les thématiques de la ville, de l’architecture, de la citoyenneté et des valeurs de la justice.
Un regard particulier est dirigé sur le travail de quelques artistes originaires de la ville de Lorient ou y exerçant leur activité : Yuna Amand, Jocelyn Cottencin, Guy Prévost.
Les photographies d’Hervé Beurel et de Robin Collyer puisent dans l’architecture d’après-guerre, les lignes graphiques des bâtiments et leurs matériaux spécifiques, l’environnement urbain des quartiers ; l’univers des aquarelles d’Yvan Salomone fait écho quant à lui au caractère portuaire de la cité, à son histoire.
Le panoramique de Guy Prévost figure aussi un paysage singulier de zone urbaine ou péri-urbaine dont la matérialité est renforcée par l’usage très pictural de la pierre noire.
La figure humaine occupe une place importante dans la sélection des œuvres. C’est autant aux agents du palais de justice qu’à ses usagers que cette attention se porte. Le banc réalisé par Jocelyn Cottencin invite à l’échange, à la discussion ou à la confidence. Les silhouettes, réalisées à la bougie par Pierre Picot, sont comme autant d’individus qui fréquentent les couloirs de ce lieu, tandis que les personnages des photographies d’Alain Roux semblent suspendus entre la fiction d’une scène théâtralisée et la réalité de situations quotidiennes.
Les affiches de Shigeo Fukuda font appel à l’illusion d’optique et aux anamorphoses dans le but de faire passer un message, de transmettre au plus grand nombre des valeurs aussi fondamentales que celles du respect, du partage et de la tolérance.
Le diptyque photographique de Hreinn Fridfinnsson, s’il s’inspire de la célèbre fresque peinte par Michel-Ange sur le plafond de la Chapelle Sixtine, suggère aussi une poésie visuelle qui souligne l’importance du dialogue, du face-à-face et de la transmission.
Cette même poésie transparaît des sérigraphies de Yuna Amand, dont le vocabulaire formel, précis et minimal, favorise l’expérience sensible du visiteur. Elle y transcrit les notions de réseaux, de présence de l’infime dans l’infini, de l’équilibre entre les choses.
Le dessin de Jacques Villeglé reprend les cinq premiers articles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen en empruntant son graphisme au lettrage insolite et codé de la ville et de ses graffitis. C’est également une référence au monde de la justice que symbolise Hannah Collins dans ses grands formats photographiques où figurent, de dos, des hommes de loi de la justice anglaise,
représentés comme des piliers.

 

Ouvert du lundi au vendredi 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Portes ouvertes les samedis 15 et 22 novembre 2014 de 9h à 12h30
Entrée libre

RENDEZ-VOUS AVEC LES ARTISTES
Samedi 22 novembre

de 9h30 à 10h30 : Rencontre avec Guy Prévost
et de 11h30 à 12h30 : Rencontre avec Yuna Amand

Le partenariat avec le Frac Bretagne s’inscrit dans le cadre du projet de restructuration architecturale du palais de justice de Lorient.

Visuel : Hannah Collins, Power is Work, Work is Power, 1990, Collection Frac Bretagne © Hannah Collins