Frac BretagneFrac Bretagne

Le nouveau bâtiment du FRAC BretagneLe nouveau bâtiment du FRAC Bretagne

bat1
Vue de la façade sud-ouest © Odile Decq – Labtop

En 2002, le ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Régional de Bretagne et la Ville de Rennes décident de doter le Frac d’un nouvel équipement dont le programme prévoit de larges espaces d’exposition, un outil de conservation, de diffusion, de documentation et d’éducation qui soit à la mesure de sa collection, un lieu de découverte et d’échange permanents largement ouvert au public.

Au terme d’un concours international organisé en 2004-2005 par le Conseil Régional de Bretagne, maître d’ouvrage de l’opération, l’équipe lauréate choisie par le jury est celle d’Odile Decq Benoît Cornette.

fleche  Consultez le site dédié au bâtiment en cliquant ici


bat2

bat3

bat4

bat5

Chantier du Frac Bretagne, Rennes, juin 2009
photographie de Marcel Dinahet

Le site

Le nouveau bâtiment s’inscrit dans la ZAC de Beauregard, située au nord-ouest de Rennes, entre les vallées de l’Ille et de la Vilaine. Le Frac s’implante en bordure du Parc de Beauregard, dans un face à face saisissant avec l’œuvre d’Aurelie Nemours, L’Alignement du XXIème siècle.

La nouvelle architecture, “un paysage vertical”
Un lieu d’art contemporain traité comme une expérience de sensations (Odile Decq)

Le bâtiment se présente comme un bloc monolithique, fendu en deux parallélépipèdes par une percée verticale qui ouvre sur l’intérieur. Traitées en béton anthracite et acier noir/bleu, les surfaces extérieures, selon les mouvances de la lumière, révèlent différentes qualités de noir, du mat absorbant au noir mordoré. En rez-de-jardin, la façade de verre teinté gris, presque réfléchissante, ne laisse percevoir qu’une partie de la réalité de l’édifice. Cette simplicité lisse et énigmatique de l’enveloppe architecturale permet de stimuler la curiosité du visiteur pour les activités qui animent la structure.

L’intérieur du bâtiment est d’une autre nature. Plus vaste, il est aspiré par la verticalité de la trouée qui découpe son volume, véritable puits de lumière qui traverse les différents étages et plonge jusqu’au sous-sol, dans les réserves. Le dispositif de rampes d’accès et de passerelles étagé autour de cet atrium central met en relation active tous les services, depuis la conservation des œuvres jusqu’au centre de documentation au dernier niveau.

L’espace, décentré, décline points de vue et perspectives qui rythment
la déambulation du visiteur.

Perpétuant son concept « d’hyper tension », Odile Decq invite à un parcours dynamique, à une découverte sans cesse renouvelée du bâtiment.

Les espaces du nouvel édifice

L’édifice dispose de 3 800 m² de surface utile répartis sur quatre niveaux.

Le sous-sol de 1 000 m² accueille les réserves des œuvres, ainsi que des ateliers techniques.

Au rez-de-chaussée, constitué de l'entrée, de l'accueil et d’un auditorium de 110 places, le visiteur accède aux différents dispositifs de circulation.

Les premiers niveaux sont consacrés aux trois espaces d’expositions de 1 000 m² modulables, conçus comme des volumes blancs et neutres, recevant chacun un éclairage semi-naturel, semi-artificiel.

Au dernier étage, sont installés différents services : l’administration, le service éducatif qui, sur 200 m², associe atelier et espace d’expérimentation et le centre de documentation, déployé sur 400 m².

L’édifice est amplement ouvert sur l’extérieur et offre des espaces de convivialité : café, point-librairie, lieux de consultation et d’information.

Avec le soutien de vitra    fleche  www.vitra.com

Le chantier

Commencé en février 2009, le chantier s'achève en mai 2012.
La première pierre du bâtiment a été posée le 29 juin 2009 par Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne, Jean Daubigny, Préfet de la région Bretagne, Olivier Kaeppelin, Délégué aux Arts Plastiques du ministère de la Culture et de la Communication, Jean-Yves Le Corre, Directeur régional des affaires culturelles de Bretagne, Daniel Delaveau, Maire de Rennes, Président de Rennes Métropole, en présence de François Trèves, Président du Frac Bretagne, Odile Decq, architecte, ainsi que de nombreuses personnalités.