Ron Haselden. Les enfants


Du 9 décembre 2017 au 4 mars 2018, pour Landerneau, Ron Haselden donne un prolongement spécifique à l’une de ses œuvres en cours depuis 2007 : Brothers and Sisters.

S’il se considère comme un sculpteur, Ron Haselden use de toutes sortes de techniques et de matériaux pour développer un travail qui prend la forme aussi bien d’images photographiques ou de vidéos que de sculptures ou de dessins dans l’espace. Il aime à travailler avec un contexte particulier, qu’il soit proche ou lointain, découvert au gré des invitations ou arpenté quotidiennement en proximité de son village. À petite ou grande échelle, dedans ou dehors, il s’emploie à tisser des liens entre les gens et dans le paysage, comme tout récemment en Bretagne (Papillon de la nuit, vaste installation réalisée en 2013-2014 pour la 2e édition de l’Art au fil de la Rance, et Sealife, sculpture éphémère de 2016 pour le Festival de l’Estran sur la côte de Granit Rose).

Brothers and Sisters.

Le projet consiste à demander à de jeunes enfants de faire le portrait de leur frère ou sœur.
L’artiste transpose ensuite ces dessins à grande échelle reprenant le tracé au moyen d’une guirlande de leds, chaque portrait acquérant ainsi une forme de monumentalité immatérielle. A chacune des étapes (Londres, Blackpool, Brighton, Aubenas, Plouër/Rance, Rennes et Luxembourg, par exemple), Ron Haselden augmente l’œuvre et lui donne une configuration particulière. Une grande structure métallique, partiellement pénétrable par le visiteur, est construite spécialement pour la galerie de Rohan de manière à présenter 36 portraits lumineux sur plusieurs étages,
évoquant les traditionnelles photos de classe. Ailleurs dans la ville (sur le toit de la salle de danse du centre culturel Le  Family), à ciel ouvert, un 37e portrait complète le tableau.
Les enfants de deux écoles de Landerneau (le groupe scolaire Jean Macé-Jules Ferry et l’école Sainte-Anne) ont joué le jeu avec Ron Haselden et ont produit chacun un dessin. L’artiste en a sélectionné 4 pour les agréger à Brothers and Sisters et les intégrer au dispositif de la galerie tandis que l’ensemble des croquis est projeté en continu sur un écran placé à l’entrée de l’exposition. Ensuite l’œuvre continuera de voyager au fil des invitations – elle sera présentée à la Ferme du Buisson (Marne-la-Vallée) au printemps 2018 – à la recherche de nouveaux contextes, et de grandir avec toujours plus de dessins.
Pour l’artiste : Brothers and Sisters est une œuvre sculpturale qui change avec chacun de ses contextes d’apparition. Les enfants sont toujours inextricablement liés aux événements socio-politiques actuels, comme lors de la récente présentation dans Grosvenor Square à Londres où ils figuraient à la manière d’une fête d’école devant l’ambassade américaine ou, plus tôt dans l’année, dans la vitrine d’un magasin abandonné de Plouër/Rance.
À Landerneau, une structure complexe et labyrinthique supporte les portraits, s’élevant au-dessus de ceux qui  souhaitent y entrer et expérimenter ces entrelacs lumineux décrivant les pensées et les idées d’enfants de tous âges et  de nombreuses nationalités.
En écho à Brothers and Sisters, une vidéo sonore, Mille Enfants de Lyon (2003), fruit d’une commande pour la Fête des Lumières, est diffusée dans l’espace adjacent.
Les enfants d’une école du centre de Lyon ont été invités à inscrire leur signature sur une petite tablette digitale. Ces  signatures ont ensuite été projetées en très grand format sur la façade de leur école pour la Fête des Lumières. La vidéo de 40 minutes témoigne de ce moment, accompagnée par une bande sonore, chants du répertoire enfantin enregistrés par le département de musique de l’école.
Le parcours de Ron Haselden montre combien il affectionne les projets en collaboration que ce soit avec des architectes, des danseurs, des artistes sonores, etc.
Ainsi que son titre le souligne, l’exposition de Landerneau met en avant la part du travail qui implique des enfants.
À l’image d’une œuvre marquée par un idéal humaniste, en quête d’une fraternité accrue dont l’art pourrait être le  creuset, Ron Haselden reconnaît chez les enfants la capacité à s’émerveiller qui est la sienne, à même de ré-enchanter le monde.

Exposition du 9 décembre 2017 au 4 mars 2018

Vernissage le vendredi 8 décembre 2017 à 17h30
Vernissage pour les enfants à 16h30

Toutes les infos pratiques en cliquant ici

Une rencontre avec Ron Haselden aura lieu le vendredi 2 février 2018.


Visuel : Ron Haselden, Soeur. Aubenas, 2015 – Crédit photo : Gary Grosvenor