Avec cinq Z, Radio BZZZZZH est la radio du Frac Bretagne. Libre comme Max, elle entend des voix, le plus souvent celles des artistes, des critiques, des élèves, des étudiants, des habitants. Elle aime aussi plonger l’art contemporain dans le bain des musiques actuelles. Écoutez BZZZZZH !

Les mini potes du Frac

écoutez Le potager de Piero

Pour les rusé.es, les rêveuses et les rêveurs, celles et ceux qui aiment écouter des histoires, rire, se creuser la tête ou résoudre une énigme, les mini potes du Frac sont là !

Une petite histoire à écouter : Le potager de Piero.

Une histoire inspirée de l’œuvre de Piero Gilardi, O.G.M. Free, 2014. Collection Frac Bretagne, à découvrir jusqu’au 2 janvier 2022 dans l’exposition Ces dernières années.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 10’19”


Visuel du podcast : Piero Gilardi, O.G.M. Free, 2014. Collection Frac Bretagne © Piero Gilardi. Crédit photo : Aurélien Mole

 

Avec la langue, résidence de création organisée en partenariat avec Maison de la Poésie – Rennes

écoutez Matière noire de Théo Robine-Langlois

Avec les voix d’Alain Couzigou, Soizig Louédec et Alexis Ourion, musique par Francesco Finizio, chants, lectures et réalisation : Théo Robine-Langlois.

Réalisée dans le cadre de Avec la langue, résidence de création organisée en partenariat avec Maison de la Poésie – Rennes.
L’auteur Théo Robine-Langlois s’est immergé au sein du Frac Bretagne afin d’écrire et enregistrer des sons et faire une restitution de cette expérience immersive à travers un portrait sonore et personnel du Frac Bretagne.

À écouter sur  DUUU* Radio également, une conversation avec Théo Robine-Langlois, Quentin Leclerc, directeur de la Maison de la Poésie de Rennes, Francesco Finizio, artiste, et Alice Malinge, responsable du service des publics du Frac Bretagne.

Durée : 15’57”.


Visuel du podcast : © Théo Robine-Langlois

 

Un automne au Frac Bretagne, épisode 1

écoutez les voix de Nathaniel Mellors

Le Frac Bretagne réunit pour la première fois l’intégralité du projet autour de la figure de l’Homme de Néandertal produite par l’artiste britannique depuis 2012.
Les œuvres de Nathaniel Mellors sont pleines d’humour, elles sont irrévérencieuses et absurdes parfois, poétiques souvent mais bien que décalées, elles évoquent les thèmes de la possession, de l’histoire et du pouvoir.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Permanent presents présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 8 octobre 2021 au 2 janvier 2022.
Durée : 25’54”.

The Sophisticated Neandertal Interview

Nathaniel Mellors : The Sophisticated Neanderthal / A.B, Communiqué de presse Galerie Art Concept, mis en ligne en janvier 2014, [consulté le 19 juillet 2021]. Disponible sur http://www.galerieartconcept.com/new/wp-content/uploads/2020/11/NM-expo-2014.pdf

« L’homme de Néandertal est en nous ». Une conversation entre Mattia Tosti est Nathaniel Mellors

« « Des bâtons dans les roues de l’Histoire » : entretien entre Mattia Tosti et Nathaniel Mellors, juin 2021 » in Nathaniel Mellors : permanent presents / Marie de Brugerolle, Clayton Eshleman, Matta Tosti. – Rennes : Frac Bretagne, 2021.

« Culture pop et préhistoire ». Une analyse de l’historienne de l’art Cécile Debray.

« Présents historiques » / Cécile Debray, in Préhistoire : une énigme moderne / Cécile Debray, Rémi Labrusse, Maria Stavrinaki. – Paris : Ed. du Centre Pompidou, 2019, p. 220-221.

La scène artistique de Los Angeles, où vit et travaille Nathaniel Mellors, par Catherine Grenier

« Experimental City » / Catherine Grenier, in Los Angeles 1955-1985 : naissance d’une capitale artistique / Catherine Grenier, Howard N. Fox, David E. James, [et al.]. – Paris : Ed. du Centre Pompidou, 2006, p. 16.

Nathaniel Mellors, à propos de l’humour brun

« Nathaniel Mellors interview » / Jacob Fabricius (interviewer), Nathaniel Mellors (personne interviewée), [traduction Frac Bretagne], ArtReview, mis en ligne le 21 juillet 2014, [consulté le 31 mai 2021]. Disponible sur https://artreview.com/feature-nathaniel-mellors/

Appropriation culturelle et digestion. Une conversation entre la chercheuse Jill Gasparina et Nathaniel Mellors

« Nathaniel Mellors : de l’appropriation et de l’être approprié » / Jill Gasparina (interviewer), Nathaniel Mellors (personne interviewée), in Palais n°16, automne 2012, p. 85

Qu’est-ce qu’un produit culturel digestible ? Voici une réponse des universitaires Estelle Zhong Mengual et Baptiste Morizot.

« L’art contemporain contre la digestion », in Esthétique de la rencontre, énigme de l’art contemporain / Estelle Zhong Mengual, Baptiste Morizot. Paris : Seuil, 2018, p. 43-46

Nathaniel Mellors parle de la série télé Ourhouse, dont l’épisode -1, sorte de préquelle conceptuelle, est présenté dans les galeries du Frac Bretagne.

« Nathaniel Mellors interview » / Jacob Fabricius (interviewer), Nathaniel Mellors (personne interviewée), [traduction Frac Bretagne], ArtReview, mis en ligne le 21 juillet 2014, [consulté le 31 mai 2021]. Disponible sur https://artreview.com/feature-nathaniel-mellors/

« Classes sociales et propriété culturelle »

« Des bâtons dans les roues de l’Histoire » : entretien entre Mattia Tosti et Nathaniel Mellors, juin 2021 » in Nathaniel Mellors : permanent presents / Marie de Brugerolle, Clayton Eshleman, Matta Tosti. – Rennes : Frac Bretagne, 2021.


Visuel du podcast : Nathaniel Mellors, Neanderthal Container (capture vidéo), 2014

 

Souvenirs d’Un été au Frac Bretagne, épisode 2

écoutez les voix de Francesco Finizio

À travers une esthétique « fait-main » et une approche spontanée pleine d’humour et d’ironie, Francesco Finizio développe une pratique basée sur l’observation d’incidents et de phénomènes qui interrogent autant les notions de transaction et de valeur, que de signification de nos constructions culturelles. Ses installations sont à la fois des modèles et des événements. Ainsi la représentation d’espaces planifiés pour des activités commerciales, pour l’habitat, l’exposition, la construction, l’archivage ou encore le travail, ont un aspect programmatique qui permet de spéculer activement sur les usages, les statuts et les sentiments que ces espaces cultivent.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Go Ghost! présentée au Frac Bretagne, Rennes, jusqu’au 19 septembre 2021.
Durée : 15’36”.

Francesco Finizio parle de son travail
Francesco Finizio, Présentation du travail et des recherches, Portfolio de l’artiste [sl : sn, sd]

“Opérer comme un fantôme” par Francesco Finizio

Entretien de Francesco Finizio durant sa résidence à la Galerie Territoires Partagés, Marseille expos, mis en ligne en mai 2019, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://archives.p-a-c.fr/blog/2019/02/26/52531/
L’atelier de Francesco Finizio
“Francesco Finizio : “Canary Island” ” / Patrick Torres, in + si affinité 2004 : 10 familles, 10 artiste. – Fiac : AFIAC, 2004
Francesco Finizio filme au camescope en basse résolution. Voilà ce qu’écrit la réalisatrice et écrivaine Hito Steyerl à propos des images déclassées.
“In Defense of the Poor Image” / Hito Steyerl in e-flux journal#10, mis en ligne en novembre 2009, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://www.e-flux.com/journal/10/61362/in-defense-of-the-poor-image/
“Dans la tapisserie murale, une forme qui nous regarde” par Ernst Gombrich L’Art et l’Illusion. Psychologie de la représentation picturale” / Ernst Gombrich. – Paris : Gallimard, 1996, p. 87-89, 96.
Quand il arpente l’exposition Go ghost!, Francesco Finizio pense au roman Des Anges mineurs d’Antoine Volodine.
“Narrats 35 : Rachel Carissimi”, in Des anges mineurs. Narrats / Antoine Volodine. – Paris : Éditions du Seuil, 1999, p. 163.

Visuel du podcast : © Francesco Finizio

 

Souvenirs d’Un été au Frac Bretagne, épisode 1

écoutez les voix de Pauline Boudry & Renate Lorenz

Pauline Boudry & Renate Lorenz travaillent ensemble à Berlin depuis 2007. Elles produisent des films, des installations et des sculptures fortement liés à la performance, chorégraphiant la tension entre narration et abstraction, visibilité et opacité. Leurs interprètes sont des chorégraphes, des artistes et des musicien·ne·s, avec lesquel·les elles ont de longues discussions concernant les conditions de la performance et l’histoire violente du regard, mais aussi sur la camaraderie, le glamour et la résistance.

Leurs travaux ont notamment fait l’objet d’expositions au n.b.k, Berlin (2020), au Centre culturel Suisse, Paris (2018), au Contemporary Art Museum, Houston – USA (2017). Elles ont, par ailleurs, représenté la Suisse lors de la 58e Biennale d’art contemporain de Venise (2019).

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition (No)Time présentée au Frac Bretagne, Rennes, jusqu’au 19 septembre 2021.
Durée : 13’51”.

Tous les matins même présence
Art queer : une théorie freak / Renate Lorenz. – Paris : Éditions B42, 2018, p. 35.

Qu’est-ce que l’art queer ?
« L’histoire de l’art se penche enfin sur les origines de l’art queer » / Julie Ackermann (interviewer), Isabelle Alfonsi (personne interviewée) in Magazine Antidote, mis en ligne le 25 octobre 2019, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://magazineantidote.com/art/isabelle-alfonsi-art-queer/

La scène par Pauline Boudry et Renate Lorenz
« Genres en Scène » / Jean-Paul Felley in Le Phare n°28, janvier-mars 2018, p. 4-7.

Créer des assemblages
Art queer : une théorie freak / Renate Lorenz. – Paris : Éditions B42, 2018, p. 38.

Danser les marges
« Julie Cunningham – interview » in Studio international, mis en ligne le 19 juin 2019, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://www.studiointernational.com/index.php/julie-cunningham-interview-art-night-2019-london

Manifest cyborg par Donna Haraway, pionnière du cyber-féminisme
« Manifeste cyborg et autres essais » / Donna Haraway, [1985] in Pour une esthétique de l’émancipation : construire les lignées d’un art queer / Isabelle Alfonsi. – Paris : Éditions B42, 2019, p. 11.

Les 7 postulats de Merce Cunningham, danseur et chorégraphe
« Merce Cunningham » / Emma Lavigne in Danser sa vie, art et danse de 1900 à nos jours / Christine Macel, Emma Lavigne. – Paris : Éditions du Centre Pompidou, 2011, p. 248.

Dans le corps du danseur
« Le geste et sa perception » / Hubert Godard in La danse au XXe siècle/ Isabelle Ginot, Hubert Godard, Marcelle Michel. – Paris : Bordas, 1995, p. 227, 229.

Note d’intention de Pauline Boudry et Renate Lorenz
« Pauline Boudry & Renate Lorenz : (No)Time », Frac Bretagne, mis en ligne en février 2021 : https://www.fracbretagne.fr/fr/no-time-pauline-boudry-renate-lorenz-frac-bretagne/


Visuel du podcast : Pauline Boudry & Renate Lorenz, Wall Necklace Piece (I know where I come from), 2020 [détail]. Crédit photo : Aurélien Mole.

 

Parrathon, une rétrospective de Martin Parr

écoutez les voix de Martin Parr

Des murs de photos encadrées ou épinglées, quelques rares clichés noir et blanc parmi des séries aux couleurs saturées, des visages aux airs pincés, de la nourriture moisie en plan serré… c’est à en avoir le tournis ! Du sud de l’Angleterre au Mexique en passant par l’Acropole d’Athènes ou encore le Machu Picchu le photographe britannique Martin Parr expose ses vues et ses voyages dans les galeries du Frac Bretagne.

Comptant parmi les photographes les plus célèbres au monde, reconnaissable entre tous à ses motifs étranges, ses couleurs criardes et ses perspectives peu orthodoxes, Martin Parr est le « chroniqueur de notre temps » d’après Thomas Weski, son biographe.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Parrathon, une rétrospective de Martin Parr présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 13 juin 2020 au 24 janvier 2021.

Durée : 25’19”.

Martin Parr « Je suis né collectionneur »
Le Monde de Martin Parr : cartes postales et objets / Martin Parr. – Paris : Éditions Textuel, 2008, Disponible sur http://www.jeudepaume.org/index.php?page=document&idArt=828&idDoc=669

La photographie et l’ornithologie selon Val Williams
« Trainspotting : les années d’apprentissage » in Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 22-23.

Mais comment peut-on ne pas photographier cela ? demande Martin Parr
« De l’avantage d’être à Magnum » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 85

Sérieuses et divertissantes
« Débarrasser la photographie de tout romantisme : 1990-2010 » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 70

« The Last Resort », la controverse par Val Williams
« Ordinaire : le documentaire couleur » in Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 161-162

Flasher les centres commerciaux selon Val Williams
Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 14

Le kitsch par Martin Parr
« Débarrasser la photographie de tout romantisme : 1990-2010 » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 73

L’arrivée de la photographie couleur en Angleterre
« Génération couleur » in Le ciel est bleu : une histoire de la photographie couleur / Nathalie Boulouch. – Paris : Textuel, 2011, p. 172-173.

Trop de photographie d’après Martin Parr
« Too much photography » / Martin Parr in martinparr.com, mis en ligne le 26 avril 2012, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://www.martinparr.com/2012/too-much-photography/

Photographier une classe, photographier Bristol, d’après Val Williams
Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 5-9

La loi de la spontanéité
« Le recul du temps » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 105

Les premiers émois photographiques de Martin Parr
« Papier peint : les vrais débuts » in Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 31-32


Visuel du podcast : Autoportrait, Dubai, United Arab Emirates, 2007. © Martin Parr/Magnum Photos

Radio Bzzzzzh © Frac Bretagne