Avec cinq Z, Radio BZZZZZH est la radio du Frac Bretagne. Libre comme Max, elle entend des voix, le plus souvent celles des artistes, des critiques, des élèves, des étudiants, des habitants. Elle aime aussi plonger l’art contemporain dans le bain des musiques actuelles. Écoutez BZZZZZH !

RADIO BZZZZZH

Un automne au Frac Bretagne, Partie 1 

ÉCOUTEZ LES VOIX DES ŒUVRES PRÉSENTÉES AU FRAC BRETAGNE À L’OCCASION DE L’EXPOSITION LE RENNE DE Fredrik Værslev

L’une des voix les plus originales et reconnues de la peinture contemporaine, l’artiste norvégien Fredrik Værslev navigue entre différentes traditions picturales. Dans sa pratique, il met l’accent sur le processus de peinture, démontrant ainsi les possibilités et la pertinence de ce médium aujourd’hui. Ses œuvres naissent de la rencontre entre l’architecture et la peinture et prennent la forme de rendus peints de motifs de la vie quotidienne de l’artiste. Il traite ses peintures comme des objets, souvent créés par des processus plus ou moins laborieux, sériels ou déterministes, dans lesquels le temps lui-même, ainsi que divers facteurs externes, deviennent des co-créateurs actifs de l’œuvre.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 09’34

1. La série des peintures Terrazzo

Communiqué de presse du Printemps de Septembre, exposition « Fredrik Værslev » à l’espace Croix-Baragnon du 23 septembre 2011 au 16 octobre 2011, www.printempsdeseptembre.com, mis en ligne en 2011, [consulté le 11 octobre 2022]. Disponible sur https://www.printempsdeseptembre.com/fr/le-festival/archives/2011/fredrik-vaerslev/637

 

2. Les origines de la série Terrazzo Paintings par Fredrik Værslev

« Finishing Touches » /  Esperanza Rosales (interviewer), in Mousse Magazine n°28, avril-mai 2011, p. 237. Traduction Frac Bretagne.

 

3. Edward Munch et Jackson Pollock comme références

« The Rich Man’s Breakfast, The Shopkeeper’s Lunch, The Poor Man’s Supper » / Gertrud Sandqvist. – Oslo : STANDARD (BOOKS), 2012. Traduction Frac Bretagne.

 

4. Une citation du peintre norvégien Edvard Munch

A Theory of the Tache in Nineteenth-Century Painting / Øystein Sjåstad. –  Londres : Routledge, 2019, p. 31. Traduction Frac Bretagne.

5. Fredrik Værslev à propos de sa nouvelle série White Terrazzo

« Conversation entre Allison Katz et Fredrik Værslev » in Fredrik Værslev : Le Renne. – Paris : Dilecta, 2022, p. 11-18


Visuel : Vue de l’exposition Fredrik Vaerslev. Le Renne © Fredrik Vaerslev. Du 14 octobre 2022 au 15 janvier 2023, Frac Bretagne, Rennes. Crédit photo : Aurélien Mole

 

AVEC LA LANGUE

Résidence de création organisée en partenariat avec Maison de la Poésie – Rennes

Écho de Pauline Allié

Pauline Allié dessine les contours de quelques fantômes rencontrés dans le bâtiment du Frac Bretagne. À partir d’une expérience intime, auditive et déambulatoire, elle nous livre des microfictions dont les personnages sont aussi fluides et immatériels que des spectres. Une voix sans jambe, un dessin fantôme, un défunt mari, une femme au balai ou de jeunes insomniaques seront les co-habitant.es, le temps d’un portrait, du Frac Bretagne.

Durée : 16’25


Visuel : Frac Bretagne

 

Les mini potes du Frac

Pour les rusé.es, les rêveuses et les rêveurs, celles et ceux qui aiment écouter des histoires, rire, se creuser la tête ou résoudre une énigme, les mini potes du Frac sont là !

Les petits lutins de Fredrik Værslev

Fredrik tente sans succès de réaliser une peinture : il manque quelque chose. Chaque fois qu’il quitte l’atelier, une modification se produit, il croit qu’il s’agit de trolls ou autres lutins avant de découvrir que tout son entourage l’aide dans son travail et lui permet d’obtenir la toile escomptée.

Une histoire inspirée de l’exposition Le renne de Fredrik Vaerslev, présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 14 octobre 2022 au 15 janvier 2023.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne.

Durée : 8’33


Visuel : Fredrik Værslev, White Terrazzo, 2022 (détail) © Fredrik Værslev. Photo : Aurélien Mole

 

Road trip

Vertical Transport Music
par Vincent Malassis

Le Frac Bretagne s’est penché sur sa musique de répondeur (magique Vivaldi) et puis aussi sur son ascenseur, à qui il fallait bien une atmosphère sonore inédite. Pour cela, le Frac s’est associé à l’artiste Vincent Malassis afin de réaliser deux compositions sonores de manière participative, intitulées « Vertical Transport Music ».

En train, en bateau, en taxi, ou à pied, Vincent Malassis a traversé la Bretagne et a rencontré différents corps de métiers et des publics d’horizons différents. Il s’est laissé porter par les voix d’ici et de très loin, par les bruits, par les sons environnants.

Vous écoutez : Prédécroché / Musique du répondeur / Musique de l’ascenseur.

À découvrir prochainement sur le répondeur et dans l’ascenseur du Frac Bretagne.

Avec la collaboration du CLPS, centre de formation pour adultes de Brest, la Compagnie maritime Penn ar Bed, le Collège François Broussais de Dinan et le Cercle Celtique de Rennes.

En partenariat avec la SNCF et TER Bretagne.

Durée : 12’32


Visuel : Vincent Malassis avec les salariés de la Compagnie maritime Penn Ar Bed. Crédit photo : Frac Bretagne

 

Road trip

Écoutez les voix des élèves du Lycée agricole de Kernilien-Guingamp et des étudiant.es de l’EESAB – site de Rennes

Un podcast réalisé dans le cadre du Frac en résidence et du projet La Nuit je mens avec la commissaire et critique d’art Géraldine Gourbe et 22 élèves de terminale Bac pro Conduite et Gestion des Exploitations Agricoles (CGEA) du Lycée agricole de Kernilien-Guingamp et 10 étudiantes et étudiants en 2e année de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (EESAB) – site de Rennes.

Réunir des élèves, des étudiantes et des étudiants aux formations très différentes dans un projet où sont tentées des situations inédites de rencontre : dessiner et voir des œuvres dans une salle de stabulation, se parler dans un bois, dormir dans les espaces du Frac, en suivant les marges du jour et l’espace mystérieux et imprévisible de la nuit. Voilà ce qui s’est expérimenté entre novembre 2021 et janvier 2022.

Après plusieurs mois de temps imposés par les couvre-feux et les confinements, La Nuit je mens a permis de se réapproprier des temps d’agir ensemble. Orchestrés par la critique d’art et commissaire d’expositions Géraldine Gourbe, spécialiste des pédagogies alternatives, les moments de rencontres ont accordé une place importante aux approches individuelles et subjectives ainsi qu’à l’expérimentation radiophonique. Les jeunes ont découvert et accueilli des oeuvres au lycée (et en particulier une peinture de Corentin Canesson), échangé sur leur quotidien (dans l’art, dans l’agriculture) et ont découvert des environnements nouveaux : la ville de Rennes, une école d’art, une ferme pédagogique, un lieu d’art…

Capsule sonore réalisée les élèves du Lycée agricole de Kernilien-Guingamp et les étudiant.es l’EESAB – site de Rennes.

Durée : 14’17


Visuel : Le 17 novembre 2021, Alice Malinge, responsable du service des publics du Frac Bretagne, et Géraldine Gourbe, commissaire et critique d’art, sont allées à la rencontre des élèves du Lycée agricole public de Kernilien-Guingamp. Crédit photo : Frac Bretagne.

 

Les mini potes du Frac

Pour les rusé.es, les rêveuses et les rêveurs, celles et ceux qui aiment écouter des histoires, rire, se creuser la tête ou résoudre une énigme, les mini potes du Frac sont là !

Le Bal d’Edith

Une fourmi centenaire se souvient de ses jeunes années à observer les bals du café de Saint-Nazaire au son du foxtrot. Une histoire pour les petits et petites, inspirée de l’œuvre Easy Come, Easy Go d’Edith Dekyndt, présentée dans l’exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états, jusqu’au 18 septembre 2022, au Frac Bretagne.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne.

Durée : 5’45


Visuel : Vue de l’exposition Chroniques de l’invisible, Le Grand Café – centre d’art contemporain, 2020. Avec des œuvres d’Edith Dekyndt : Easy Come, Easy Go, 2020 (production Le Grand Café) et The Deodant, 2015 ; et une œuvre d’Ismaïl Bahri, Prélèvement II, 2020 (production Le Grand Café). Crédit photo : Marc Domage.

 

Un été au Frac Bretagne, partie 2

Écoutez les voix des œuvres présentées au Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états

Un podcast sur les œuvres présentées au Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états.

L’exposition Pas sommeil explore la fête dans tous ses états, en tant qu’expérience investie par l’art contemporain. De la kermesse populaire au dancefloor des boîtes de nuit, les aspects de la fête sont décortiqués à travers des œuvres poétiques et intrigantes (installations, photographies, vidéos…). Une exposition pour s’immerger, vibrer, danser… à découvrir au Musée des beaux-arts, au Frac Bretagne et aux Champs Libres.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 25’26

01 Introduction

02 Party remise

« La nuit rature dans la ville » / Arnaud Idelon, revuesurmesure.fr, mis en ligne le 28 janvier 2021, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur http://www.revuesurmesure.fr/issues/battre-aux-rythmes-de-la-ville/la-nuit-rature-dans-la-ville

03 De la techno à bloc dans les blockhaus par Julie Hascoët

« Julie Hascoët, l’interview », hartzine.com, mis en ligne le 12 juin 2015, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur https://www.hartzine.com/JULIE-HASCOET-LINTERVIEW/

04 Négative mais jouissive

« Politiques du dancefloor et paradoxes du club » / Arnaud Idelon, slate.fr, mis en ligne le 27 mai 2019, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur http://www.slate.fr/story/177564/politiques-dancefloor-paradoxes-club-lieux-liberte-alienation

05 Un glossaire de la Free Party

« Glossaire », in Free Party : une histoire, des histoires / Guillaume Kosmicki. – Marseille : Le mot et le reste, 2020. – nouvelle édition, p. 671- 675

06 Andreas Gursky, la foule dans un concert pop

« Andreas Gursky » / Sophie Duplaix, in Collection art contemporain. – Paris : Centre Pompidou, 2007, p. 204

« Andreas Gursky » / Sophie Duplaix, in Collection art contemporain. – Paris : Centre Pompidou, 2007, p. 204

07 Andreas Gursky et la puissance des masses festives

« Infime, immense, infime », in Andreas Gursky / Jacinto Lageira . – Paris : Centre Pompidou, 2022, p. 34

« Infime, immense, infime » / Jacinto Lageira in Andreas Gursky. – Paris : Centre Pompidou, 2022, p. 34

08 Zuzanna Czebatul et les meilleurs danseurs des nuits berlinoises

« Everybody in the place. La culture club comme antidote à l’institution d’art contemporain ? » / Benoit Lamy de la Chapelle, www.zerodeux.fr, mis en ligne en 2020, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur https://www.zerodeux.fr/essais/everybody-in-the-place-la-culture-club-comme-antidote-a-linstitution-dart-contemporain-2/

09 Culture rave et techno par Zuzanna Czebatul

« Unattainable Models and Personal Utopias » / Isabel Parkes (interviewer), Zuzanna Czebatul (personne interviewée), traduction Frac Bretagne, bombmagazine.org, mis en ligne le 11 septembre 2020, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur https://bombmagazine.org/articles/unattainable-models-and-personal-utopias-zuzanna-czebatul-interviewed/

10 Utopie nocturne à Berlin

« 30 ans après la chute du Mur de Berlin : la nuit berlinoise, une performance artistique et politique » / François Perl, revuepolitique.be, mis en ligne le 2 octobre 2019, [consulté en ligne le 24 mai 2022].Disponible sur https://www.revuepolitique.be/30-ans-apres-la-chute-du-mur-de-berlin-la-nuit-berlinoise-une-performance-artistique-et-politique/

11 Présentation de la biennale de Kiev « Dance, Dance, Dance » à laquelle ont participé Yarema Malashchuk et Roman Khimey en 2017.

« The Kyiv International – Kyiv Biennial 2021 / traduction Frac Bretagne, vcrc.org.ua, mis en ligne en 2017, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur http://vcrc.org.ua/en/international/

12 Cxema à Kiev : plus qu’une soirée dansante

« Lose yourself in the new sound of Kiev » / Kate Villevoye, traduction Frac Bretagne, i-d.vice.com, mis en ligne le 31 mai 2016, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur https://i-d.vice.com/en_uk/article/mbeyqv/lose-yourself-in-the-new-sound-of-kiev

13 En 2017, Yarema Malashchuk et Roman Khimei ont créé une première vidéo intitulée Dedicated To The Youth Of The World, où ils citent un poème de Walt Whitman. Celui-ci combine les deux principales significations du mot « dream » : ambition et illusion. Whitman rêvait d’une ville utopique où l' »amour robuste » triompherait et s’épanouirait, par-dessus tout. Voici ce poème.

« ‘New City of Friends’: Yarema Malashchuk and Roman Khimei » / Milena Khomchenko, blokmagazine.com, mis en ligne le 3 mai 2021, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur http://blokmagazine.com/new-city-of-friends-yarema-malashchuk-and-roman-Khimei/


Visuel : Vue de l’exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états, du 11 juin au 18 septembre 2022, Musée des beaux-arts, Les Champs Libres, Frac Bretagne, Rennes. Zuzanna Czebatul, Tristan, Kewin & Joss, 2015 © Zuzanna Czebatul. John Giorno, WE GAVE A PARTY FOR THE GODS AND THE GODS ALL CAME, 2017 © John Giorno. Crédit photo : Aurélien Mole

 

Un été au Frac Bretagne, partie 1

Écoutez les voix des œuvres présentées au Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états

Un podcast sur les œuvres présentées au Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états.

L’exposition Pas sommeil explore la fête dans tous ses états, en tant qu’expérience investie par l’art contemporain. De la kermesse populaire au dancefloor des boîtes de nuit, les aspects de la fête sont décortiqués à travers des œuvres poétiques et intrigantes (installations, photographies, vidéos…). Une exposition pour s’immerger, vibrer, danser… à découvrir au Musée des beaux-arts, au Frac Bretagne et aux Champs Libres.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 32’59

01 Introduction

02 Les rythmes de la nuit

« La nuit rature dans la ville » / Arnaud Idelon, revuesurmesure.fr, mis en ligne le 28 janvier 2021, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur http://www.revuesurmesure.fr/issues/battre-aux-rythmes-de-la-ville/la-nuit-rature-dans-la-ville

03 Dominique Gonzalez-Foerster. Copacabana n‘existe pas

«  Plages » / Dominique Gonzalez-Foerster, in Dominique Gonzalez-Foerster : films. –  Dijon : Les Presses du réel, 2003, p. 36

04 La plage chez Dominique Gonzalez-Foester, où le temps se libère, où il n’y a plus d’heure

Dominique Gonzalez-Foerster / Stéphanie Moisdon Trembley. – Paris : Hazan, 2022, p. 45

05 Nan Goldin et la scène underground new-yorkaise

« Nan Goldin. Tous vous êtes formidables, tous et un par un » / Stéphane Ibars, in Nan Goldin. – Arles : Actes Sud ; Avignon : Collection Lambert en Avignon, 2020. – (Les cahiers de la Collection Lambert ; 3), p. 30-32

06 John Giorno, poète troubadour rockeur

« Les mots viennent du son : la vie artistique de John Giorno est une tuerie » / Laura Hoptman, in Palais n°22, 2015, p. 111-113

07 John Giorno dans les clubs de New-York

« Pourquoi est-ce si ennuyeux ? : John Giorno, le Pornographic Poem et les inepties de l’École de New-York de poésie » / Daniel Kane, traduit par Adel Tincelin in Palais n°22, 2015, p. 98.

08 Varda, Cuba et cha-cha-cha

« Varda/Cuba », in document public de l’exposition « Varda/Cuba » au Centre Pompidou à Paris, du 11 novembre 2015 au 1er février 2016

09 Edith Dekyndt. Une salle de bal à Saint-Nazaire

« À St-Nazaire, Chroniques de l’invisible par cinq artistes » / Florence Lambert, nantes.maville.com, mis en ligne le 10 octobre 2020, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur https://nantes.maville.com/actu/actudet_-a-st-nazaire-chroniques-de-l-invisible-par-cinq-artistes-_52719-4324516_actu.Htm

10 Bárbara Wagner & Benjamin de Burca. Danse indocile à Recife

« New project by Bárbara Wagner & Benjamin de Burca will occupy the Brazilian Pavilion in Venice », http://bienal.org.br, mis en ligne le 7 mars 2019, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur http://bienal.org.br/post/6620

11 Marc Camille Chaimowicz. After party à Londres

Marc Camille Chaimowicz à Cluny / Vincent Pécoil. – Cluny : Office municipal de la culture, 2004, p. 12-14

12 33 ans après, revisiter l’œuvre de Chaimowicz par Martin McGeown, qui a assisté l’artiste

« Je suis né en 1960 » / Martin McGeown, traduction de l’anglais par Sophie Mayoux, in Marc Camille Chaimowicz : Celebration? Realife, revisited. – Dijon : Frac Bourgogne ; Office-École nationale supérieure d’art ; Londres : Koenig Books, 2005, p. 62 et p. 66

13 « Je veux photographier les cérémonies formidables de notre temps » par Diane Arbus

« Les approches photographiques de Diane Arbus : plan pour un projet photographique : « Rites, manières et coutumes d’Amérique », in dossier enseignants de l’exposition « Diane Arbus » au Jeu de Paume à Paris, de octobre 2011 à février 2012, [consulté en ligne le 24 mai 2022]. Disponible sur https://jeudepaume.org/wp-content/uploads/2021/04/DossierEnseignants_Arbus.pdf

14 Diane Arbus, ou la fête en noir et blanc

« L’Amérique à travers le miroir obscur des photographies », in Sur la photographie : œuvres complètes I / Susan Sontag. – Paris : Christian Bourgois éditeur, 2008, p. 56-59

15 Le jour et la nuit, par Véronique Nahoum Grappe

« Déréalisation nocturne » / Véronique Nahoum Grappe, in Night Studies : regards croisés sur les nouveaux visages de la nuit. – Seyssinet-Pariset : Elya Éditions, 2020, p. 15


Visuel : Marc Camille Chaimowicz, Celebration? Realife Revisited, 1972-2000. © Marc Camille Chaimowicz. Exposition Pas sommeil. La fête dans tous ses états, du 11 juin au 18 septembre 2022, Musée des beaux-arts, Les Champs Libres, Frac Bretagne, Rennes. Crédit photo : Aurélien Mole.

 

Road trip

Écoutez les voix des collégiens et collégiennes du Collège de Mauron et de l’artiste Elsa Tomkowiak

Un podcast réalisé dans le cadre du projet d’Éducation Artistique et Culturelle avec l’artiste Elsa Tomkowiak au Collège Madame de Sévigné, Mauron (56).

Dans le cadre de son partenariat avec le collège Madame de Sévigné à Mauron, le Frac Bretagne a invité l’artiste Elsa Tomkowiak pendant une semaine d’ateliers, du 10 au 14 janvier 2022, afin de créer un chantier participatif avec les élèves de 5ème.
De la galerie d’art à vocation pédagogique, en passant par le préau et l’entrée du self, les espaces ont été transformés par un jeu subtil de pigments peints sur des matériaux de récupération.
En novembre-décembre 2021, des oeuvres de la collection du Frac Bretagne et du Fdac d’Ille-et-Vilaine ont été exposées au collège, sur les thèmes de l’espace, de la couleur et de la perception.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 10’36


Visuel : Vue de l’installation Parcours chromatique, présentée du 10 au 14 janvier 2022 au collège Madame de Sévigné à Mauron. Crédit photo : Frac Bretagne

 

Un printemps au Frac Bretagne, épisode 2

écoutez les voix de Manon de Boer & Latifa Laâbissi

Un podcast sur les artistes Manon de Boer & Latifa Laâbissi à l’occasion de leur exposition Ghost Party présentée jusqu’au 15 mai 2022 au Frac Bretagne.

L’artiste Manon de Boer et la chorégraphe Latifa Laâbissi se sont rencontrées en 2015 lors d’un workshop autour du travail d’Oscar Schlemmer et de la fluidité entre les différents médiums et langages artistiques. En effet, la pluridisciplinarité est essentielle dans chacune de leur pratique. Elles ont donc décidé d’approfondir leur collaboration dans une temporalité dilatée et distendue, à travers des contextes de travail diversifiés tels que des conversations itinérantes, le souvenir de lectures partagées, le jardinage, la correspondance et le collage.
Le projet propulse la voix au premier plan, questionne son timbre, son langage, ses affects, ses accents.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 20’21.

01 Introduction

02 “La grimace du monde” par Latifa Laâbissi

« Latifa Laâbissi : témoignage », / Martine Le Gac (interviewer), in Hors d’œuvre n°32, octobre 2013 – mai 2014, p. 8

03 “La voix comme un élément structurant du film” par Manon de Boer

« Marine Hugonnier and Manon de Boer » / Marie Hugonnier (interviewer), Manon de Boer (personne interviewée), BOMB Magazine, mis en ligne le 1er octobre 2007, [consulté en ligne le 13 Janvier 2022]. Disponible sur https://bombmagazine.org/articles/marine-hugonnier-and-manon-de-boer/

04 Manon de Boer, “Le timbre, le ton et l’intonation”

« Ruptures temporelles. Entretien avec Manon de Boer » / Christophe Gallois (interviewer), Manon de Boer (personne interviewée), in The Space of Words – Luxembourg : Mudam, 2010, p. 224-229

05 Peaux de bêtes et porte-voix

« L’art comme lore. Chorégraphies et performances de Latifa Laâbissi » / Vanessa Morisset, in Esse n°78, printemps-été 2013, p.  22-27

06 “Les jolies colonies de la France”, une citation de Self Portrait Camouflage

« Agir : ruiner les catégories, quitter les fixations, Loredreamsong (2010) » / Emmanuelle Chérel, in Latifa Laâbissi : grimaces du réel. – Dijon : Les Presses du réel ; Aubervilliers : Les Laboratoires d’Aubervilliers, 2015. – (Nouvelles Scènes), p. 88-120

07 “L’accent est un véritable matériau dans mon travail” par Latifa Laâbissi

« Saint-Cré-du-Moulin : Histoire par celui qui la raconte » / Alexandra Baudelot (interviewer), Latifa Laâbissi (personne interviewée), in Latifa Laâbissi : grimaces du réel. – Dijon : Les Presses du réel ; Aubervilliers : Les Laboratoires d’Aubervilliers, 2015. – (Nouvelles Scènes), p. 78-79

08 On peut laisser son esprit flâner

« Répétition et différence » / Maria Palacios-Cruz, in L’art même n°72, mars 2017, p. 40

09 “Quels sont les films qui vous ont le plus influencé ?” En 2008, Manon de Boer répond ainsi à cette question

« Questionnaire: Manon de Boer », in Frieze n°115, mai 2008, p. 188.

10 Ghost Party, une manière de “rejouer, citer, archiver” pour les artistes

« Espaces autres » / Anna Collin (interviewer), Latifa Laâbissi (personne interviewée), in Latifa Laâbissi : grimaces du réel. – Dijon : Les Presses du réel ; Aubervilliers : Les Laboratoires d’Aubervilliers, 2015. – (Nouvelles Scènes), p. 292-295

11 “Ecran somnambule” un solo de Latifa Laâbissi filmé par Manon de Boer dans les films Persona et Ghost Party (2)

« Ecran somnambule » / Gilles Amalvi, www.figureproject.com, mis en ligne en 2012, [consulté en ligne le 13 janvier 2022]. Disponible sur http://www.figureproject.com/fr/pieces/ecran-somnambule

12 La part du doute par Manon de Boer

« A propos d’idiorythmie et d’empathie : tentative de retranscription d’une conversation avec Manon de Boer » / Septembre Tiberghien (interviewer), Manon de Boer (personne interviewée), in Facette n°3, janvier 2017, p. 68-79


Visuel : Vue de l’exposition Ghost Party, Manon de Boer & Latifa Laâbissi, du 21 janvier au 15 mai 2022, Frac Bretagne, Rennes © Manon de Boer & Latifa Laâbissi. Crédit photo : Aurélien Mole.

 

Un printemps au Frac Bretagne, épisode 1

écoutez les voix de Jibade-Khalil Huffman

Un podcast sur les œuvres de l’artiste Jibade-Khalil Huffman, à découvrir jusqu’au 15 mai 2022 dans l’exposition Brief Emotion au Frac Bretagne.

Le Frac Bretagne présente la première exposition de l’artiste américain Jibade-Khalil Huffman en France. Artiste et écrivain, Jibade-Khalil Huffman utilise archives et documents éphémères contemporains pour aborder le glissement de la mémoire et du langage, notamment à propos de notions de race et de visibilité. Son travail prend la forme d’installations, de vidéos, de projections, de caissons lumineux photographiques et de collages photographiques imprimés sur des transparents et des papiers superposés.

Podcast proposé et réalisé par le Frac Bretagne.

Durée : 20’26.

01 Introduction

/

02 Une brève émotion

« $11 for ‘brief emotion’? The hidden charges of US healthcare are utterly enraging » / Arwa Mahdawi, in The Guardian, mis en ligne le 6 octobre 2021, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://www.theguardian.com/commentisfree/2021/oct/06/11-for-brief-emotion-the-hidden-charges-of-us-healthcare-are-utterly-enraging

(Traduction Frac Bretagne)

03 Formé à la littérature et aux arts visuels

 « Q & A American Poetry: Jibade-Khalil Huffman », Poetry Society of America, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://poetrysociety.org/features/q-a-american-poetry-1/jibade-khalil-huffman

(Traduction Frac Bretagne)

04 The Circle, une vidéo comme un préambule à l’exposition Brief Emotion

« Jibade-Khalil Huffman: The Circle »/ Dina Deitsch, daata, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://daata.art/art/the-circle

(Traduction Frac Bretagne)

05 Présentation de l’Université Brown à Providence, Département des arts littéraires, dont Jibade-Khalil Huffman a été diplômé en 2005.

« Black Lives Matter: Departement of Literary Arts Statements of Solidarity » / Members of the Department of Literary Arts, Brown University, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://www.brown.edu/academics/literary-arts/black-lives-matter-department-literary-arts-statement-solidarity

(Traduction Frac Bretagne)

06 Né à Détroit

« Q & A American Poetry: Jibade-Khalil Huffman », Poetry Society of America, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://poetrysociety.org/features/q-a-american-poetry-1/jibade-khalil-huffman

 (Traduction Frac Bretagne)

07 Détroit, la mémoire à vif

« Detroit, la mémoire à vif » / Judith Perrignon, Le Monde, mis en ligne le 25 août 2017, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2017/08/25/detroit-la-memoire-a-vif_5176546_4497186.html

08 Blackness

« Blackness », Sismo portail mondial des revues, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://sismo.inha.fr/s/fr/page/blackness

09 A la question “votre art est-il politique ?” Jibade Khalil Huffman répond

« Don’t Mourn, Organize!…Jibade-Khalil Huffman » / Jibade Khalil Huffman (personne interviewée), C&, mis en ligne le 2 février 2017, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://contemporaryand.com/fr/magazines/there-is-the-potential-for-weirdness/

10 Faire exploser les médias qui existent déjà

« Jibade-Khalil Huffman on his exhibitions at the Studio Museum in Harlem and LACE » / Paige K. Bradley (interviewer), Jibade-Khalil Huffman (personne interviewée), Artforum, mis en ligne le 28 juin 2016, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://www.artforum.com/interviews/jibade-khalil-huffman-on-his-exhibitions-at-the-studio-museum-in-harlem-and-lace-61382

11 Images trouvées

« Trouvé, retrouvé, révélé : pratiques filmiques et modes de citation du Found Footage » / Muriel Andrin, in L’Art même n°42, 1er trimestre 2009, p. 12-14.

12 L’art de l’appropriationnisme

« Préface »/ Garance Chabert, Aurélien Mole, in Les artistes iconographes. – Paris : Empire Books ; Annemasse : Villa du Parc, centre d’art contemporain, 2020, p. 225

« Vivre avec des fantômes : de l’appropriation à l’invocation dans l’Art contemporain »/ Jan Verwoert, in Les artistes iconographes. – Paris : Empire Books ; Annemasse : Villa du Parc, centre d’art contemporain, 2020, p. 231

13 La durée de vie particulière des images

« That Feeling when: Jibade-Khalil Huffman » / Lumi Tan, in Mousse Magazine, mis en ligne le 7 avril 2020, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://www.moussemagazine.it/magazine/jibade-khalil-huffman-lumi-tan-2020/

(Traduction Frac Bretagne)

14 Un déferlement d’images

« La désorientation à visée politique de Jibade-Khalil Huffman » / Franck Bauchard, in Arts Hebdo Medias, mis en ligne le 20 mars 2019, [consulté en ligne le 14 janvier 2022]. Disponible sur https://www.artshebdomedias.com/article/la-desorientation-a-visee-politique-de-jibade-khalil-huffman/


Visuel : Vue de l’exposition Brief Emotion, Jibade-Khalil Huffman, du 21 janvier au 15 mai 2022, Frac Bretagne, Rennes © Jibade-Khalil Huffman. Crédit photo : Aurélien Mole.

 

Les mini potes du Frac

Pour les rusé.es, les rêveuses et les rêveurs, celles et ceux qui aiment écouter des histoires, rire, se creuser la tête ou résoudre une énigme, les mini potes du Frac sont là !

Suivez l’enquête sur l’univers de Thomas

Enquête sur l’univers de Thomas : une petite histoire à écouter, une histoire inspirée des œuvres de l’artiste Thomas Teurlai à découvrir jusqu’au 15 mai 2022 dans l’exposition Subsidences.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne.

Durée : 7’30


Visuel : Vue de l’exposition Subsidences, Thomas Teurlai, du 21 janvier au 5 mai 2022, Frac Bretagne, Rennes. Loots (détail), 2011-2019 © Thomas Teurlai et Ugo Schiavi. Crédit photo : Salim Santa Lucia

 

Les mini potes du Frac

Pour les rusé.es, les rêveuses et les rêveurs, celles et ceux qui aiment écouter des histoires, rire, se creuser la tête ou résoudre une énigme, les mini potes du Frac sont là !

écoutez Le potager de Piero

Le potager de Piero est une histoire inspirée de l’œuvre de Piero Gilardi, O.G.M. Free, 2014.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Ces dernières années présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 8 octobre 2021 au 2 janvier 2022.

Durée : 10’19


Visuel du podcast : Piero Gilardi, O.G.M. Free, 2014. Collection Frac Bretagne © Piero Gilardi. Crédit photo : Aurélien Mole

 

Avec la langue

Résidence de création organisée en partenariat avec Maison de la Poésie – Rennes

écoutez Matière noire de Théo Robine-Langlois

Avec les voix d’Alain Couzigou, Soizig Louédec et Alexis Ourion, musique par Francesco Finizio, chants, lectures et réalisation : Théo Robine-Langlois.

Réalisée en 2021 dans le cadre de Avec la langue, résidence de création organisée en partenariat avec Maison de la Poésie – Rennes.
L’auteur Théo Robine-Langlois s’est immergé au sein du Frac Bretagne afin d’écrire et enregistrer des sons et faire une restitution de cette expérience immersive à travers un portrait sonore et personnel du Frac Bretagne.

À écouter sur  DUUU* Radio également, une conversation avec Théo Robine-Langlois, Quentin Leclerc, directeur de la Maison de la Poésie de Rennes, Francesco Finizio, artiste, et Alice Malinge, responsable du service des publics du Frac Bretagne.

Durée : 15’57.


Visuel du podcast : © Théo Robine-Langlois

 

Souvenirs d’un automne au Frac Bretagne

écoutez les voix de Nathaniel Mellors

Le Frac Bretagne réunit pour la première fois l’intégralité du projet autour de la figure de l’Homme de Néandertal produite par l’artiste britannique depuis 2012.
Les œuvres de Nathaniel Mellors sont pleines d’humour, elles sont irrévérencieuses et absurdes parfois, poétiques souvent mais bien que décalées, elles évoquent les thèmes de la possession, de l’histoire et du pouvoir.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Permanent presents présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 8 octobre 2021 au 2 janvier 2022.

Durée : 25’54.

The Sophisticated Neandertal Interview

Nathaniel Mellors : The Sophisticated Neanderthal / A.B, Communiqué de presse Galerie Art Concept, mis en ligne en janvier 2014, [consulté le 19 juillet 2021]. Disponible sur http://www.galerieartconcept.com/new/wp-content/uploads/2020/11/NM-expo-2014.pdf

« L’homme de Néandertal est en nous ». Une conversation entre Mattia Tosti est Nathaniel Mellors

« « Des bâtons dans les roues de l’Histoire » : entretien entre Mattia Tosti et Nathaniel Mellors, juin 2021 » in Nathaniel Mellors : permanent presents / Marie de Brugerolle, Clayton Eshleman, Matta Tosti. – Rennes : Frac Bretagne, 2021.

« Culture pop et préhistoire ». Une analyse de l’historienne de l’art Cécile Debray.

« Présents historiques » / Cécile Debray, in Préhistoire : une énigme moderne / Cécile Debray, Rémi Labrusse, Maria Stavrinaki. – Paris : Ed. du Centre Pompidou, 2019, p. 220-221.

La scène artistique de Los Angeles, où vit et travaille Nathaniel Mellors, par Catherine Grenier

« Experimental City » / Catherine Grenier, in Los Angeles 1955-1985 : naissance d’une capitale artistique / Catherine Grenier, Howard N. Fox, David E. James, [et al.]. – Paris : Ed. du Centre Pompidou, 2006, p. 16.

Nathaniel Mellors, à propos de l’humour brun

« Nathaniel Mellors interview » / Jacob Fabricius (interviewer), Nathaniel Mellors (personne interviewée), [traduction Frac Bretagne], ArtReview, mis en ligne le 21 juillet 2014, [consulté le 31 mai 2021]. Disponible sur https://artreview.com/feature-nathaniel-mellors/

Appropriation culturelle et digestion. Une conversation entre la chercheuse Jill Gasparina et Nathaniel Mellors

« Nathaniel Mellors : de l’appropriation et de l’être approprié » / Jill Gasparina (interviewer), Nathaniel Mellors (personne interviewée), in Palais n°16, automne 2012, p. 85

Qu’est-ce qu’un produit culturel digestible ? Voici une réponse des universitaires Estelle Zhong Mengual et Baptiste Morizot.

« L’art contemporain contre la digestion », in Esthétique de la rencontre, énigme de l’art contemporain / Estelle Zhong Mengual, Baptiste Morizot. Paris : Seuil, 2018, p. 43-46

Nathaniel Mellors parle de la série télé Ourhouse, dont l’épisode -1, sorte de préquelle conceptuelle, est présenté dans les galeries du Frac Bretagne.

« Nathaniel Mellors interview » / Jacob Fabricius (interviewer), Nathaniel Mellors (personne interviewée), [traduction Frac Bretagne], ArtReview, mis en ligne le 21 juillet 2014, [consulté le 31 mai 2021]. Disponible sur https://artreview.com/feature-nathaniel-mellors/

« Classes sociales et propriété culturelle »

« Des bâtons dans les roues de l’Histoire » : entretien entre Mattia Tosti et Nathaniel Mellors, juin 2021 » in Nathaniel Mellors : permanent presents / Marie de Brugerolle, Clayton Eshleman, Matta Tosti. – Rennes : Frac Bretagne, 2021.


Visuel du podcast : Nathaniel Mellors, Neanderthal Container (capture vidéo), 2014

 

Souvenirs d’Un été au Frac Bretagne, épisode 2

écoutez les voix de Francesco Finizio

À travers une esthétique « fait-main » et une approche spontanée pleine d’humour et d’ironie, Francesco Finizio développe une pratique basée sur l’observation d’incidents et de phénomènes qui interrogent autant les notions de transaction et de valeur, que de signification de nos constructions culturelles. Ses installations sont à la fois des modèles et des événements. Ainsi la représentation d’espaces planifiés pour des activités commerciales, pour l’habitat, l’exposition, la construction, l’archivage ou encore le travail, ont un aspect programmatique qui permet de spéculer activement sur les usages, les statuts et les sentiments que ces espaces cultivent.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Go Ghost! présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 12 février au 19 septembre 2021.

Durée : 15’36.

Francesco Finizio parle de son travail
Francesco Finizio, Présentation du travail et des recherches, Portfolio de l’artiste [sl : sn, sd]

“Opérer comme un fantôme” par Francesco Finizio

Entretien de Francesco Finizio durant sa résidence à la Galerie Territoires Partagés, Marseille expos, mis en ligne en mai 2019, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://archives.p-a-c.fr/blog/2019/02/26/52531/
L’atelier de Francesco Finizio
« Francesco Finizio : « Canary Island »  » / Patrick Torres, in + si affinité 2004 : 10 familles, 10 artiste. – Fiac : AFIAC, 2004
Francesco Finizio filme au camescope en basse résolution. Voilà ce qu’écrit la réalisatrice et écrivaine Hito Steyerl à propos des images déclassées.
« In Defense of the Poor Image » / Hito Steyerl in e-flux journal#10, mis en ligne en novembre 2009, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://www.e-flux.com/journal/10/61362/in-defense-of-the-poor-image/
“Dans la tapisserie murale, une forme qui nous regarde” par Ernst Gombrich « L’Art et l’Illusion. Psychologie de la représentation picturale » / Ernst Gombrich. – Paris : Gallimard, 1996, p. 87-89, 96.
Quand il arpente l’exposition Go ghost!, Francesco Finizio pense au roman Des Anges mineurs d’Antoine Volodine.
« Narrats 35 : Rachel Carissimi », in Des anges mineurs. Narrats / Antoine Volodine. – Paris : Éditions du Seuil, 1999, p. 163.

Visuel du podcast : © Francesco Finizio

 

Souvenirs d’Un été au Frac Bretagne, épisode 1

écoutez les voix de Pauline Boudry & Renate Lorenz

Pauline Boudry & Renate Lorenz travaillent ensemble à Berlin depuis 2007. Elles produisent des films, des installations et des sculptures fortement liés à la performance, chorégraphiant la tension entre narration et abstraction, visibilité et opacité. Leurs interprètes sont des chorégraphes, des artistes et des musicien·ne·s, avec lesquel·les elles ont de longues discussions concernant les conditions de la performance et l’histoire violente du regard, mais aussi sur la camaraderie, le glamour et la résistance.

Leurs travaux ont notamment fait l’objet d’expositions au n.b.k, Berlin (2020), au Centre culturel Suisse, Paris (2018), au Contemporary Art Museum, Houston – USA (2017). Elles ont, par ailleurs, représenté la Suisse lors de la 58e Biennale d’art contemporain de Venise (2019).

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition (No)Time présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 12 février au 19 septembre 2021.

Durée : 13’51.

Tous les matins même présence
Art queer : une théorie freak / Renate Lorenz. – Paris : Éditions B42, 2018, p. 35.

Qu’est-ce que l’art queer ?
« L’histoire de l’art se penche enfin sur les origines de l’art queer » / Julie Ackermann (interviewer), Isabelle Alfonsi (personne interviewée) in Magazine Antidote, mis en ligne le 25 octobre 2019, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://magazineantidote.com/art/isabelle-alfonsi-art-queer/

La scène par Pauline Boudry et Renate Lorenz
« Genres en Scène » / Jean-Paul Felley in Le Phare n°28, janvier-mars 2018, p. 4-7.

Créer des assemblages
Art queer : une théorie freak / Renate Lorenz. – Paris : Éditions B42, 2018, p. 38.

Danser les marges
« Julie Cunningham – interview » in Studio international, mis en ligne le 19 juin 2019, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://www.studiointernational.com/index.php/julie-cunningham-interview-art-night-2019-london

Manifest cyborg par Donna Haraway, pionnière du cyber-féminisme
« Manifeste cyborg et autres essais » / Donna Haraway, [1985] in Pour une esthétique de l’émancipation : construire les lignées d’un art queer / Isabelle Alfonsi. – Paris : Éditions B42, 2019, p. 11.

Les 7 postulats de Merce Cunningham, danseur et chorégraphe
« Merce Cunningham » / Emma Lavigne in Danser sa vie, art et danse de 1900 à nos jours / Christine Macel, Emma Lavigne. – Paris : Éditions du Centre Pompidou, 2011, p. 248.

Dans le corps du danseur
« Le geste et sa perception » / Hubert Godard in La danse au XXe siècle/ Isabelle Ginot, Hubert Godard, Marcelle Michel. – Paris : Bordas, 1995, p. 227, 229.

Note d’intention de Pauline Boudry et Renate Lorenz
« Pauline Boudry & Renate Lorenz : (No)Time », Frac Bretagne, mis en ligne en février 2021 : https://www.fracbretagne.fr/fr/no-time-pauline-boudry-renate-lorenz-frac-bretagne/


Visuel du podcast : Pauline Boudry & Renate Lorenz, Wall Necklace Piece (I know where I come from), 2020 [détail]. Crédit photo : Aurélien Mole.

 

Parrathon, une rétrospective de Martin Parr

écoutez les voix de Martin Parr

Des murs de photos encadrées ou épinglées, quelques rares clichés noir et blanc parmi des séries aux couleurs saturées, des visages aux airs pincés, de la nourriture moisie en plan serré… c’est à en avoir le tournis ! Du sud de l’Angleterre au Mexique en passant par l’Acropole d’Athènes ou encore le Machu Picchu le photographe britannique Martin Parr expose ses vues et ses voyages dans les galeries du Frac Bretagne.

Comptant parmi les photographes les plus célèbres au monde, reconnaissable entre tous à ses motifs étranges, ses couleurs criardes et ses perspectives peu orthodoxes, Martin Parr est le « chroniqueur de notre temps » d’après Thomas Weski, son biographe.

Podcast proposé et réalisé par le service des publics du Frac Bretagne à l’occasion de l’exposition Parrathon, une rétrospective de Martin Parr présentée au Frac Bretagne, Rennes, du 13 juin 2020 au 24 janvier 2021.

Durée : 25’19.

Martin Parr « Je suis né collectionneur »
Le Monde de Martin Parr : cartes postales et objets / Martin Parr. – Paris : Éditions Textuel, 2008, Disponible sur http://www.jeudepaume.org/index.php?page=document&idArt=828&idDoc=669

La photographie et l’ornithologie selon Val Williams
« Trainspotting : les années d’apprentissage » in Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 22-23.

Mais comment peut-on ne pas photographier cela ? demande Martin Parr
« De l’avantage d’être à Magnum » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 85

Sérieuses et divertissantes
« Débarrasser la photographie de tout romantisme : 1990-2010 » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 70

« The Last Resort », la controverse par Val Williams
« Ordinaire : le documentaire couleur » in Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 161-162

Flasher les centres commerciaux selon Val Williams
Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 14

Le kitsch par Martin Parr
« Débarrasser la photographie de tout romantisme : 1990-2010 » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 73

L’arrivée de la photographie couleur en Angleterre
« Génération couleur » in Le ciel est bleu : une histoire de la photographie couleur / Nathalie Boulouch. – Paris : Textuel, 2011, p. 172-173.

Trop de photographie d’après Martin Parr
« Too much photography » / Martin Parr in martinparr.com, mis en ligne le 26 avril 2012, [consulté en ligne le 30 avril 2021]. Disponible sur https://www.martinparr.com/2012/too-much-photography/

Photographier une classe, photographier Bristol, d’après Val Williams
Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 5-9

La loi de la spontanéité
« Le recul du temps » / Martin Parr, Quentin Bajac in Le mélange des genres / Martin Parr, Quentin Bajac. – Paris : Textuel, 2010, p. 105

Les premiers émois photographiques de Martin Parr
« Papier peint : les vrais débuts » in Martin Parr / Val Williams ; Jean-Yves Cotté (trad.). – Paris : Phaidon, 2004, p. 31-32


Visuel du podcast : Autoportrait, Dubai, United Arab Emirates, 2007. © Martin Parr/Magnum Photos

Radio Bzzzzzh © Frac Bretagne