Constamment en mouvement, la collection du Frac Bretagne est l’une des plus riches au plan national. Elle compte environ 5 000 œuvres de près de 700 artistes (dont 2 000 livres d’artistes ainsi que des dépôts de collections extérieures).

Elle se compose d’environ 38% de dessins et œuvres sur papier, 25% de photographies, 13% de peintures, 12% de design graphique et d’éditions, 6% d’œuvres en volume, 4% d’œuvres textiles et 2% d’œuvres vidéo ou cinématographiques.

La collection

Depuis l’origine, la collection du Frac Bretagne se construit avec une double volonté de cohérence et d’ouverture par la recherche d’un équilibre entre les générations et les différentes scènes, locales, régionales et internationales.

La collection réunit des œuvres qui peuvent s’assembler par thèmes, ou par artistes :

L’ABSTRACTION LYRIQUE sous-tend un ensemble de peintures, sculptures et dessins des années 1950 et 1960, formant l’un des socles historiques de la collection, élaboré à partir des choix et des compagnonnages du critique Charles Estienne. Parmi ceux-ci figurent des œuvres de Camille Bryen, Jean Degottex, Jean Duvillier, Jan Krizek, Marcelle Loubchansky, Pierre Tal-Coat, etc. Cet ancrage initial fut basé par ailleurs sur une analyse du contexte régional, cherchant à créer avec les collections publiques de Bretagne, un continuum dans la lecture de l’art au XXe siècle.

Les acquisitions réalisées autour de L’ABSTRACTION au sens large approfondissent, en contrepoint et en complément, la thématique de ce premier ensemble.
Nombre d’artistes contemporain.e.s, jeunes ou confirmé.e.s, explorent sans relâche les possibilités du champ abstrait. La peinture, en particulier, qui emprunte aux domaines de la photographie, de la sculpture, de l’architecture ou encore du graphisme, qui s’échappe du mur, se déploie au sol. Elle témoigne de la perméabilité actuelle des frontières artistiques et constitue, dans la collection, un fonds de référence en développement permanent, avec des œuvres de John Armleder, Geneviève Asse, Cécile Bart, Alan Charlton, Nicolas Chardon, Bernard Frize, Shirley Jaffe, Julije Knifer, Vera Molnar, François Morellet, Aurelie Nemours, François Perrodin, Jean-Pierre Raynaud, Kees Visser etc.

LES RELATIONS DE L’ART DE LA NATURE construisent un autre grand ensemble commencé, notamment, avec des achats et commandes réalisés pour le Domaine de Kerguéhennec (Ian Hamilton Finlay, Hamish Fulton, Richard Long, Giuseppe Penone, Jean Pierre Raynaud, Ulrich Rückriem…).
Il se poursuit avec la question du paysage au sens large qui relie des œuvres aussi diverses que celles de Philippe Durand, Nina Childress, Vincent-Victor Jouffe, Ron Haselden, Bethan Huws, herman de vries, Robert Smithson etc.

À la fois en extension et en contre-point au corpus d’œuvres traitant de l’abstraction, la collection du Frac Bretagne est traversée par les questionnements sur le STATUT DE L’IMAGE CONTEMPORAINE articulée sur les points de passage entre cinéma, photographie et arts plastiques avec des artistes comme Dennis Adams, Ursula Biemann, Tacita Dean, Khalil Joreige/Joana Hadjithomas, Gary Hill, Jean Le Gac, André Raffray, Yvan Salomone, etc.

La collection est façonnée également par la figure de L’ARTISTE, TÉMOIN DE SON TEMPS avec Richard Artschwager, Lewis Baltz, Olga Chernysheva, Hannah Collins, Sophie Ristelhueber, Martha Rosler, Allan Sekula ou encore Malick Sidibé.

Enfin, la collection est riche d’ENSEMBLES MONOGRAPHIQUES qui permettent d’informer pleinement la lecture de parcours artistiques : Isabelle Arthuis (53 œuvres), Iain Baxter (57 œuvres), Christophe Cuzin (71), Raymond Hains (62), Jean-Philippe Lemée (59), Gilles Mahé (plus de 1 000), Vera Molnar (13), Tania Mouraud (18), Didier Vermeiren (24), Jacques Villeglé (17).


Visuel : Bruno Rousselot, E. n°117, 2014. Collection Frac Bretagne © Bruno Rousselot. Crédit photo : Frac Bretagne