Expositions2020-03-20T13:40:07+01:00

Expositions en cours

Exposition virtuelle : Contre-mur

Exposition virtuelle
En cours
Frac Bretagne, Rennes

Contre-mur. Maison d’édition de poésie contemporaine

De ses études aux Beaux-Arts, Nicolas Tardy garde un goût prononcé pour les arts plastiques. En créant la revue « Contre-mur » avec Caroline Scherb, Nicolas Tardy souhaite créer un objet hybride qui mêle écriture poétique et création graphique. Depuis 2015, la maison d’édition « Contre-mur » se consacre uniquement à la publication de livres numériques.

Contre-mur dans la collection de livres d’artistes du Frac Bretagne

Alain Cressan
Du jeu dans la lecture

octobre 2014
Format A1 plié en 8, offset noir sur papier ivoire 120 gr.

Alain Cressan, auteur-poète, directeur de la collection Ink « propose une version cartographiée d’un texte paru initialement dans le numéro 1 de la revue poétique Ligne 13. « Déployé ici au format A1, le texte théorique devient poème : mots superposés, phrases tronquées, flèches tracées dans toutes les directions gravitent autour d’un maelstrom semblant aspirer l’ensemble de la construction». Julien Le Gallo in cahier critique de poésie, mai 2015.

Ian Monk
Un autre là

octobre 2011
Format A1 plié en 8, offset noir sur papier ivoire 120 gr.

Traducteur et poète britannique, Ian Monk intègre en 1998 l’Oulipo. Ce Groupe littéraire est créé en 1960 par l’écrivain Raymond Queneau et le scientifique François le Lionnais. L’OUvroir de LIttérature POtentielle choisit la contrainte comme mode de création littéraire pour une exploration ludique des potentialités de la langue. Dans « Un autre là » Ian Monk offre avec des fragments de textes, des caractères typographiques variables et des troncatures aléatoires une composition lacunaire. Seul au centre de l’affiche l’adverbe « LÀ » semble donner du sens en marquant le lieu où se trouve le narrateur.

Texte poétique et typographie

Lucien Suel
Rose devant Rose derrière

octobre 2009
format A1 plié en 8
offset noir sur papier ivoire 120 gr.

Le poète, Lucien Suel est l’éditeur de la revue « The Starscrewer », consacré à la poésie de la Beat Generation, puis « La Moue de Veau », magazine dada punk. Il s’intéresse par ailleurs à la pratique de l’art postal. Formé de caractères en majuscule, le texte est disposé de manière à représenter une rose des vents. La mise en espace et la typographie transfèrent au texte un caractère plastique.

Pierre Ménard
Les accolades

octobre 2014
format A1 plié en 8
offset noir sur papier ivoire 120 gr.

Pierre Ménard est le pseudonyme que Philippe Diaz a choisi en tant qu’auteur. La disposition du texte qu’il propose ici évoque d’abord un calligramme très abstrait. Le poster une fois développé laisse apparaître un labyrinthe en spirale à partir duquel le jeu sur la taille de la police et l’impression plus ou moins grasse des caractères donnent à voir une figure.

Eric Suchère
Bien des annèes que

octobre 2009
format A1 plié en 8
offset noir sur papier ivoire 120 gr.

Critique d’art, commissaire d’expositions, directeur de « l’Art dans les chapelles », Eric Suchère répond à l’invitation de « Contre-mur » en superposant plusieurs couches de caractères typographiques jusqu’à perdre le sens du texte au détriment de sa forme plastique.

+ Voir la lecture du texte par Eric Suchère

+ Voir toutes les publications de Contre-mur éditions

+ Découvrir le portail de la documentation 


Visuel : Ian Monk, Un autre là, octobre 2011 (détail). Collection Frac Bretagne. © Frac Bretagne

Le Pédilove

Anaïs Touchot
Installation permanente
Frac Bretagne, Rennes

Le Pédilove

Vous connaissez les pédiluves, ces petits bassins où l’on hésite à se tremper les pieds ? Mais connaissez-vous les « love room », et les « love hôtels » ?

Le Pédilove est un peu des deux et d’autres choses aussi : le bar à siestes, le salon zen, l’espace collectif d’un foyer, la maison peuplée de meubles et d’objets récupérés, le chantier de construction…

Cette installation d’Anaïs Touchot (née en 1987 à Dinan), située dans le Canyon du Frac Bretagne, est maintenant le lieu où le public est invité à chiller, lire, écouter, griffonner, se cacher, discuter… au milieu des barricades/palissades et des tatamis et avec la complicité du service des publics du Frac, qui a imaginé des dispositifs interactifs pour l’occasion. Le Pédilove propose un espace de flânerie, incite les corps à adopter une attitude un peu molle, d’attente, de lascivité. Des paroles peintes sur des tissus, des tables, des pancartes, jouent avec des expressions tirées de tutoriels d’hypnose, de méditation, de coaching et ajoutent une strate « fortune cookies » (biscuit chinois) à cet environnement artificiel.

En inventant un lieu empruntant aux codes de multiples lieux, Anaïs Touchot poursuit son travail de « bâtisseuse » ou de « démolisseuse » d’espaces partagés, revendiquant une place importante au temps de production des formes où elle détourne la massivité des matériaux de tout effet de solennité. Un esprit de dérision plane d’ailleurs dans les titres de ses dernières œuvres : « J’y laisserai ma vieille peau », « Gloire Boueuse », « Perdue Chatte », « Travailleur de beauté ». Ces installations font intervenir les slogans et les phrases à la mode, comme une manière de s’ancrer dans une banalité partagée, qui nivelle les hiérarchies, qui rapproche l’art du salon de beauté, du match de football, du bar à chats. « Relaxez-vous tout ira bien ».

Le Canyon

L’espace dit du « puits de lumière » s’est transformé en 2019 en « canyon », espace hybride entre plateforme d’expérimentation artistique et espace pédagogique. Il est habité par l’installation praticable « le Pédilove » d’Anaïs Touchot. C’est un lieu convivial et modulable qui favorise le débat et l’expérience collective comme individuelle – il est équipé de tables, d’assises, de ressources documentaires, etc.

Venir au Frac Bretagne, Rennes


Visuel : Vue du Pédilove, Anaïs Touchot , 2019, Frac Bretagne, Rennes. Crédit photo : Marc Domage

Expositions à venir

Parrathon

Martin Parr
13.06.2020 - 24.01.2021
Frac Bretagne et Jardin du Thabor, Rennes

Avec le soutien de :

Parrathon, une rétrospective de Martin Parr

Intitulée Parrathon, cette rétrospective de l’iconique photographe anglais retrace la carrière de l’artiste du milieu des années 1970 à aujourd’hui, à travers 14 séries emblématiques.

Au total, ce sont près de 500 images qui attendent le public au Frac Bretagne et dans le Parc du Thabor à Rennes.

Comptant aujourd’hui parmi les photographes les plus célèbres au monde, sans conteste un des regards les plus espiègles de la photographie actuelle, Martin Parr est le « chroniqueur de notre temps » d’après Thomas Weski, spécialiste international de la photographie contemporaine et biographe officiel de l’artiste.
Ses images colorées et décalées, pleine de dérision et d’ironie, semblent, à première vue, exagérées voire grotesques. Les motifs qu’il choisit sont étranges, les couleurs criardes et les perspectives inhabituelles.
Tourisme de masse, loisirs de classes ou objets du quotidien glanés autour du monde, les sujets de ses images nous montrent de façon pénétrante comment nous vivons, comment nous nous présentons aux autres, et ce que nous valorisons.

Le Frac Bretagne présente la première mondiale de la rétrospective Parrathon conçue par l’artiste et produite avec l’agence Magnum Photos en collaboration avec Fovearts. Celle-ci réunit ses obsessions, son goût du kitsch, son attirance pour la surabondance, son regard intuitif et critique sur notre société sans jugement de valeur, mais marqué de son goût très anglais pour le sous-entendu ironique.

+ Plus d’informations sur l’artiste
+ Venir au Frac Bretagne, Rennes


Visuel : Autoportrait, Dubai, United Arab Emirates, 2007. © Martin Parr/Magnum Photos

Par |21 janvier 2020|Catégories : expositions, Expositions à venir|Tags: , , , , |0 Commentaire

Documentation Céline Duval

Céline Duval
16.06.20 - 13.09.2020
Frac Bretagne, Rennes

Documentation Céline Duval

Céline Duval constitue depuis plusieurs années un fonds iconographique de sources variées : photos de presse, publicités, images de mode découpées dans les magazines, photos d’amateurs, cartes postales trouvées aux puces, auxquelles s’ajoutent ses propres photos. Cette documentation est une base à la réalisation d’un ensemble d’éditions et de cahiers d’images, révélateurs de stéréotypes photographiques.

→ Toute la collection Documentation Céline Duval du Frac Bretagne est consultable sur la collection livres d’artistes.

Le Mur du Fonds

Dévolu à la présentation d’initiatives éditoriales, le Mur du Fonds fait la part belle à la collection de multiples et livres d’artistes du Frac Bretagne ainsi qu’aux artistes, graphistes, éditeurs et étudiants qui développent une approche originale de l’édition. Très réactive, sa programmation est pensée dans l’échange et en lien avec l’actualité artistique…

Venir au Frac Bretagne, Rennes


Visuel : Documentation Céline Duval, Les cordes vocales, 2007. Fonds Livres d’artistes du Frac Bretagne © documentation Céline Duval. Crédit photographique : Lendroit éditions

Par |18 janvier 2020|Catégories : Expositions à venir|0 Commentaire