exposition monographique
03.02-14.05.2023
Frac Bretagne, Rennes

 

 

Avec le soutien de

Logo Pro Helvetia

 

Logo Centre culturel suisse On Tour

Basim Magdy

The Year Spring Arrived in September

L’exposition personnelle de Basim Magdy au Frac Bretagne est une plongée dans le travail de ce fascinant artiste d’origine égyptienne. Chez lui, l’image est envisagée dans un champ élargi qui se déploie pour observer ce qui l’entoure et créer des réalités parallèles quelque part entre étude habitée et sublimation critique. Que ce soit dans ses peintures, photographies ou films, l’artiste compose à partir de prélèvements du monde. Au gré de ses pérégrinations, il extrait des images, glane des fragments, les façonne, les détourne. Comme un scientifique, il tente des expériences à partir du réel pour générer des réalités secondaires. Il produit ainsi des constellations narratives complexes à propos des structures de pouvoir sociales et politiques contemporaines et les moyens par lesquels elles pourraient provoquer la fin du monde. La tension dramatique des fictions critiques de Basim Magdy est donc fondée sur des réalités existantes et repose sur des intrigues contre-narratives, écrites par l’artiste et jouées sur fond d’absurdité de la vie et de banalité de l’existence.

Pour son exposition personnelle au Frac Bretagne, l’artiste a fait le choix de présenter un large corpus d’œuvres récentes comme plus anciennes qu’il met en abîme dans un accrochage flottant. En effet, ici tout est en suspension, rien au mur ou si peu. Les images, fussent-elles peintes, photographiques ou filmiques cohabitent dans le volume de l’espace. Les narrations qu’elles portent s’entremêlent, s’entrechoquent, se renforcent et parfois s’amendent. L’artiste teste ici notre habilité à nous laisser happer par les univers qu’il offre à voir. Le parcours de l’exposition est une invitation à un voyage introspectif, une opportunité offerte de s’engager dans un périple, une errance productive de sens, si tant est qu’on accepte de s’y livrer.

L’artiste

Basim Magdy (1977, Égypte) vit et travaille à Bâle, Suisse 

Le travail de Basim Magdy utilise des passés fictifs et des futurs dystopiques pour proposer un commentaire critique sur le présent.
Son travail a été maintes fois présenté lors d’expositions personnelles ou de groupe dans les plus grandes institutions du monde dont le MoMA de New York, le Centre Pompidou à Paris, le MAAT de Lisbonne, le MCA de Chicago, le Castello di Rivoli àTurin, le Jeu de Paume à Paris et récemment la Röda Sten Konsthall à Göteborg (Suède) ou la Fondation Antoni-Tàpies à Barcelone. Il a également été invité aux Biennales d’Athènes, de Montréal, d’Istanbul et de Rennes. Il a fait partie des finalistes de Future Generation Art Prize de la Pinchuk Foundation à Kiev, du Deutsche Bank’s Artist of the Year 2016 et a remporté plusieurs prix dont Abraaj, Dubaï et The New: Vision, CPH:DOX Film Festival, Copenhague. Ses films ont fait l’objet de programmation dédiée comme à la Tate Modern à Londres et au Festival international du Film de Rotterdam.

+ https://www.basimmagdy.com/

Vernissage ouvert à toutes et tous jeudi 2 février 2023, à partir de 18h30

Visuel haut : Bassim Magdy, FEARDEATHLOVEDEATH, 2022 (détail) Film super 16 transféré en Full HD, 17 min 15 sec. Commande de Röda Sten Konsthall, Gothenburg. Photo : Courtesy de l’artiste