Frac Bretagne – Site du Fonds régional d’art contemporain Bretagne2021-02-17T10:26:43+01:00

L’eau et les rêves

Anthony McCall et Sarkis
19.09.2020 - 19.03.2021
Galerie Raymond Hains, Saint-Brieuc

L’eau et les rêves

« C’est près de l’eau que j’ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant qui sort des choses par l’intermédiaire d’un rêveur. » Gaston Bachelard, L’eau et les rêves – essai sur l’imagination de la matière, 1942.

Anthony McCall, figure majeure du cinéma expérimental des années 70, est avant tout connu pour ses solid lights sculptant dans l’espace des volumes mouvants et changeant au gré des déplacements des visiteurs. Line describing a Cone est l’œuvre la plus emblématique des ses recherches. Oscillant entre sculpture, dessin et vidéo, son travail offre au spectateur une expérience tant physique que visuelle.

En dialogue avec cette installation immersive sont présentées deux vidéos extraites de la série D’après Caspar David Friedrich de Sarkis approchant elles aussi, à travers une pratique inédite de l’aquarelle, le moment éphémère de la création.

Exposition produite en partenariat avec le Frac Bretagne. Conférence d’Etienne Bernard, directeur du Frac Bretagne, mardi 29 septembre 2020 à 12h15.

Vernissage le samedi 19 septembre 2020 à 18h.

Galerie Raymond Hains, Saint-Brieuc

Visuel : Anthony McCall, Line Describing a Cone 2.0 (détail), 2010, installation, projecteur et machine à brouillard © Anthony McCall. Crédit photographique :  Courtesy Galerie Martine Aboucaya

En coulisses

Installation permanente
Frac Bretagne, Rennes

En coulisses

Oui ! Il y a des coulisses au Frac, l’accrochage est surprenant, n’est-ce pas ?

Ces hauteurs, les échos visuels entre les tableaux, les photographies sont en effet étonnants. Peut-être le savez-vous déjà, mais cette collection est la vôtre, enfin, elle est un bien commun qu’une équipe de professionnel.le.s se charge de soigner et de diffuser afin que dans des décennies, on puisse encore la comprendre et l’apprécier.
La collection du Frac Bretagne rassemble des œuvres d’artistes de différentes générations, et de nombreuses scènes locales, régionales et internationales. L’abstraction forme l’un des socles historiques de la collection qui se déploie également autour d’axes thématiques : les œuvres en relation avec la nature, celles qui questionnent le statut de l’image contemporaine, celles qui témoignent de leur époque, ainsi que de grands ensembles monographiques.
Dans cette réserve, les œuvres reprennent leur souffle avant de repartir dans des expositions et des projets participatifs, les Frac sont en effet les collections publiques les plus diffusées de France. Ce principe de mobilité définit ces institutions comme d’indispensables acteurs d’une politique d’aménagement du territoire visant à réduire les disparités géographiques et sociales dans l’accès à la culture et ainsi à faciliter la découverte de l’art contemporain par les publics les plus diversifiés.
Pour vous, le Frac a préparé des voix à écouter, celles d’une hôtesse de bord improbable, fine connaisseuse des problématiques de conservation, de témoins racontant leurs souvenirs des œuvres que vous pouvez apercevoir, de régisseurs connaissant la collection mieux que personne, d’œuvres qui se parlent entre-elles… et enfin, celles du public avec lequel le Frac monte de nombreux projets dans toute la région et qui les ont accueillies dans leur structure, établissement, entreprise.

Venir au Frac Bretagne

Visuel : Vue de la galerie Nord, 2021, Frac Bretagne, Rennes. Crédit photo : Frac Bretagne

Le Pédilove

Anaïs Touchot
Installation permanente
Frac Bretagne, Rennes

Le Pédilove

Vous connaissez les pédiluves, ces petits bassins où l’on hésite à se tremper les pieds ? Mais connaissez-vous les « love room », et les « love hôtels » ?

Le Pédilove est un peu des deux et d’autres choses aussi : le bar à siestes, le salon zen, l’espace collectif d’un foyer, la maison peuplée de meubles et d’objets récupérés, le chantier de construction…

Cette installation d’Anaïs Touchot (née en 1987 à Dinan), située dans le Canyon du Frac Bretagne, est maintenant le lieu où le public est invité à chiller, lire, écouter, griffonner, se cacher, discuter… au milieu des barricades/palissades et des tatamis et avec la complicité du service des publics du Frac, qui a imaginé des dispositifs interactifs pour l’occasion. Le Pédilove propose un espace de flânerie, incite les corps à adopter une attitude un peu molle, d’attente, de lascivité. Des paroles peintes sur des tissus, des tables, des pancartes, jouent avec des expressions tirées de tutoriels d’hypnose, de méditation, de coaching et ajoutent une strate « fortune cookies » (biscuit chinois) à cet environnement artificiel.

En inventant un lieu empruntant aux codes de multiples lieux, Anaïs Touchot poursuit son travail de « bâtisseuse » ou de « démolisseuse » d’espaces partagés, revendiquant une place importante au temps de production des formes où elle détourne la massivité des matériaux de tout effet de solennité. Un esprit de dérision plane d’ailleurs dans les titres de ses dernières œuvres : « J’y laisserai ma vieille peau », « Gloire Boueuse », « Perdue Chatte », « Travailleur de beauté ». Ces installations font intervenir les slogans et les phrases à la mode, comme une manière de s’ancrer dans une banalité partagée, qui nivelle les hiérarchies, qui rapproche l’art du salon de beauté, du match de football, du bar à chats. « Relaxez-vous tout ira bien ».

Le Canyon

L’espace dit du « puits de lumière » s’est transformé en 2019 en « canyon », espace hybride entre plateforme d’expérimentation artistique et espace pédagogique. Il est habité par l’installation praticable « le Pédilove » d’Anaïs Touchot. C’est un lieu convivial et modulable qui favorise le débat et l’expérience collective comme individuelle – il est équipé de tables, d’assises, de ressources documentaires, etc.

Venir au Frac Bretagne

Visuel : Vue du Pédilove, Anaïs Touchot , 2019, Frac Bretagne, Rennes. Crédit photo : Marc Domage

Go to Top